L’économie doit faire vivre les gens. Pas l’inverse.

Nous aspirons à une société où l’humain est au centre de tout, condition sine qua non pour que la joie, le bonheur et l’amour s’épanouissent:

Aujourd’hui c’est trop souvent l’économie qui est au centre et les décisions sont prises pour maximiser la consommation, la croissance et le profit:

Nous devons tous être les artisans du changement, et un artisan a besoin de bons outils. Keskonfai se veut être un outil de changement sociétal, rien de moins! Vous êtes sceptique? C’est normal! Cela fait longtemps que les mauvaises actions se passent de justification, mais que les bonnes actions demandent à être justifiées.

Servir l’utilité sociale, rien que l’utilité sociale

Est-il égoïste ou réaliste de dire que charité bien ordonnée commence par soi-même?

Keskonfai nous a été inspiré parce que nous avions nous-même envie de bénéficier des services d’une telle plateforme, parfois côté “organisateur” dans le cadre de notre vie associative et souvent en tant que simple utilisateur, pour enrichir nos loisirs et notre vie personnelle.

Notre autre motivation est notre épanouissement personnel. Avec Keskonfai, nous nous mettons au service des autres, de nos valeurs et pas d’un vague donneur d’ordre, ce qui est stimulant. Nous œuvrons à créer des liens, des bons moments, des découvertes, des rencontres et c’est une grande source de motivation.

Seulement, il nous est apparu qu’un tel projet était une entreprise en soi et qu’un entrepreneur a pour mission, sinon prépondérante du moins récurrente, d’équilibrer les comptes. Presque à contre-cœur, nous avons réalisé que nous ne pourrions pas mener à bien notre projet avec seulement de l’amour et de l’eau fraîche. Flux financiers et réussite entrepreneuriale sont indissociables.

Heureusement, nous avons trouvé comment réconcilier ce précepte avec nos valeurs: l’économie sociale et solidaire et en particulier le statut de SCIC, Société Coopératives d’Intérêt Collectif, adaptées aux projets économiquement viables et d’intérêt collectif. Leur objet est “la production ou la fourniture de biens et de services d’intérêt collectif qui présentent un caractère d’utilité sociale” et leurs règles de fonctionnement garantissent que la valeur créée soit répartie démocratiquement.

Il ne sera possible de créer une telle structure que lorsque la plateforme Keskonfai sera bien établie, mais nous nous engageons dès maintenant dans cette démarche.

Cela va sans dire et ça va encore mieux en le disant: Keskonfai collecte uniquement les informations nécessaires au fonctionnement de la plateforme. Aucune exploitation commerciale n’est faite des données collectées. La plateforme est conçue dans le but d’offrir à l’utilisateur la meilleure expérience possible et non de monétiser sa visite.

Keskonfai s’engage à respecter la charte du collectif CHATONS (Collectif d’Hébergeurs Alternatifs, Transparents, Ouverts, Neutres et Solidaires).

Respecter la nature, respecter les individus

Y’a-t-il encore débat sur le fait que l’avenir de l’humanité et l’avenir de la planète sont liés? Je dirai que non et je prends comme postulat que respecter la nature, c’est respecter l’individu.

Tout ce que nous pouvons faire à notre niveau, c’est de prendre en compte la dimension écologique dans chacune de nos décisions et de faire de notre mieux.

L’écologie est une science, est la science est avant tout connaissance. La base, c’est d’identifier nos impacts sur l’environnement et de comprendre les réactions en chaîne qui sont en jeu, sachant qu’à priori toute activité humaine engendre une certaine pollution. Ensuite seulement, nous pouvons agir pour limiter notre impact.

Démarche 100% écologique et 0% greenwashing

Nous nous attachons à avoir l’impact environnemental le plus faible possible:

  • en pratiquant l’écolonomie: par exemple, nous utilisons notre matériel informatique personnel, avec un coût marginal de zéro, qu’il s’agisse du coût financier ou du coût environnemental d’exploitation des ressources minières des pays du sud.

  • en utilisant une énergie relativement verte (notre fournisseur est Ilek).

  • en proposant une utilisation d’internet la moins énergivore possible en matière de réseau et d’infrastructure, grâce à une gestion fine du stockage de données et au design fonctionnel de la plateforme

  • en ayant une démarche locale, commençant par notre quartier, notre ville. Ainsi les déplacements effectués dans le cadre du projet Keskonfai peuvent être réalisés à vélo et en termes de communication nous profitons des vertus environnementales du bouche à oreille.

Pour Keskonfai, l’écologie est vraiment une valeur, pas un argument marketing. D’ailleurs, le marketing “écolo” nous semble à priori suspect: l’écologie, c’est avant tout de consommer moins et local. Bref, l’écologie n’est dans l’intérêt d’aucune grande marque. Et la réciproque est vraie.

Contribuer à changer les habitudes

Agir en faveur de l’environnement à titre personnel, c’est bien, mais contribuer à changer les habitudes des autres, c’est encore mieux.

Les grandes marques arrivent à nous convaincre qu’il faut acheter la dernière paire de X ou le dernier modèle de Y pour se sentir bien. Pour s’immiscer dans notre cerveau et façonner ainsi notre façon de penser, elles utilisent des outils de communication.

Nous pensons qu’il y a mieux à faire pour se sentir bien. Notre outil de communication, nous ne l’utilisons pas contre vous pour nous enrichir: nous le mettons à votre disposition. Il s’agit de la plateforme Keskonfai. Nous voulons aider chacun à reprendre le contrôle de son cerveau, à exercer son libre-arbitre. En espérant que certain en profiterons pour explorer un moyen agréable de réduire son impact carbone: se reconnecter aux événements locaux. En effet, on peut faire de grands voyages grâce aux rencontres et à la culture!

Nous caressons l’idée d’avoir un impact environnemental positif, en générant moins de pollution que celle évitée en suscitant un petit changement dans la façon de vivre et de consommer de nos utilisateurs.